Home Home Santé 12 astuces pour prendre soin de son transit intestinal

12 astuces pour prendre soin de son transit intestinal

Huiles essentielles, automassage, changement au niveau de l’alimentation, postures de yoga… Découvrez les conseils et astuces de notre naturopathe, Angélica Alcantara, pour favoriser votre transit intestinal.

Prenez votre temps lors des repas

Mieux digérer et prendre soin de son transit intestinal, ça commence dès le repas ! Il est important de prendre son temps lorsque l’on mange, de bien mastiquer chaque bouchée des aliments. Cela déclenche les sucs gastriques et d’autres réflexes hormonaux, qui favoriseront la digestion.

Équilibrez votre assiette et limitez certains aliments

Pour un transit en pleine forme, l’équilibre alimentaire est primordial. Ainsi, équilibrez vos repas, en favorisant les aliments riches en fibres : les fruits, les légumes, les crudités, les céréales complètes, (de préférence sans gluten, car même si vous n’êtes pas intolérante ou allergique, il s’agit d’une protéine difficile à digérer. Évitez donc le gluten, au moins après les excès par exemple, le temps que votre transit retrouve son rythme), les légumineuses (pensez à les faire germer ou à les faire tremper au moins 18h avant la cuisson pour qu’elles soient plus digestes).

Aussi, si vous sentez que votre transit est paresseux, limitez les aliments qui rendent plus difficile la digestion : les sucreries, la viande, les produits laitiers, les produits industriels ou les plats préparés, les céréales raffinées (pain blanc, pâtes blanches, etc), l’alcool et l’excès de café ou de thé (ne dépassez pas 2 tasses par jour, et pas après 16h).

Accordez-vous une monodiète de temps en temps

Afin de laisser reposer le système digestif, il est possible de pratiquer la monodiète ou le jeûne intermittent.

Voici un exemple de monodiète à faire sur 1 à 3 jours :

  • Matin : jus vert ou si vous êtes frileuse une compote de pommes maison servie chaude, avec un peu de cannelle (une épice qui aide à assainir le système digestif)
  • Midi et Soir : Pommes crues à volonté (si vous avez tendance à ballonner, enlevez la peau), si vous le souhaitez, vous pouvez les manger chaudes.
  • Dans l’intervalle des repas : tisanes à base de menthe, cannelle, mauve, anis vert, boldo, artichaut, camomille et mélisse.

Pour le jeûne intermittent, à faire 1 fois par semaine ou pendant 3 jours maximum : mangez de façon équilibrée pendant la journée : donc petit-déjeuner + déjeuner + goûter autour de 16h, et ensuite, ne mangez rien de solide, buvez uniquement des tisanes ou faites vous un bouillon de légumes (sans les morceaux des légumes) ou un bouillon d’os de poulet pour le soir. Puis, reprenez l’alimentation classique au petit-déjeuner ou à midi.

Hydratez-vous, au bon moment

Pour conserver un bon transit intestinal, l’hydratation est importante. Hydratez-vous donc suffisamment au quotidien. Buvez régulièrement de l’eau pendant la journée, mais évitez de boire pendant les repas, car cela peut avoir tendance à diluer les enzymes digestives et donc à ralentir la digestion.

Si vous êtes constipée, évitez l’eau du robinet, et préférez une eau riche en sulfates de magnésium (l’Hépar par exemple). Attention cependant à ne pas en boire pendant plus de 3 ou 4 semaines, car ces eaux riches en magnésium peuvent sur-solliciter les reins.

Décalez votre dessert

Après un repas, évitez de prendre votre dessert dans la foulée, afin d’éviter la fermentation des aliments consommés. Gardez votre plaisir sucré (de préférence sain et de qualité !) pour le goûter, que vous prendrez vers 16h ou 18h.

Essayez l’huile d’origan

Rééquilibrer sa microflore intestinale est l’une des clefs pour relancer le transit.

Commencez par diminuer les flores bactériennes, trop abondantes, avec l’aide des huiles essentielles. Pour cela, faites une cure de capsules d’origan. Prenez-en 1 capsule durant chaque repas, pendant 7 jours.

Faites une cure de probiotiques et de prébiotiques

Ensuite, il convient de repeupler votre flore intestinale avec de bonnes bactéries. Pour cela, prendre des probiotiques (les souches efficaces contre la constipation Lactobacillus Casei Shirota, L. Plantarum, Bifidobacterium brève, B. Lactis, Bifidobacterium lactis B94, Bifidobacterium lactis HN019, Bifidobacterium longum W11 (ou B. Longum) , Escherichia coli Nissle 1917 (ou E. Coli)), en cure de 1 à 3 mois, selon l’intensité des symptômes.

Puis, continuez à nourrir les bonnes bactéries (prébiotiques), en consommant des aliments riches en prébiotiques : la chicorée, le panais, l’artichaut, l’asperge, le blé entier, le seigle, le topinambour, etc.

Stimulez la production de vos enzymes digestives

Pour stimuler vos enzymes digestives, commencez par modifier votre alimentation. Débutez votre repas par une petite portion de crudités. Ensuite, optez pour des complexes d’enzymes digestives à base de végétaux (on en trouve sous forme de gélule en magasin Bio ou parapharmacie). Prendre 1 gélule à chaque repas, pendant 1 mois.
Après un repas, « l’élixir suédois » est un excellent allié de la digestion. Ce breuvage, composé de liqueur de plantes médicinales et de racines macérées, existe en version sans alcool : on en prend 1 ampoule (ou 1 cuillère à soupe) après chaque repas, pendant 3 semaines.

Chouchoutez votre foie et votre vésicule biliaire

Pour prendre soin de son foie et de sa vésicule biliaire, il est recommandé de boire une tasse d’eau tiède avec 2 gouttes d’huile essentielle de citron, le matin au réveil.

De temps en temps, vous pouvez faire une cure de tisanes à base de chardon Marie, de romarin, d’artichaut, de boldo, de radis noir. À faire pendant 1 mois maximum.

Aussi, tous les soirs, vous pouvez prendre l’habitude de placer une bouillotte chaude sur votre flanc droit, au niveau du foie, pendant 10-15 minutes.

Essayez les bains de siège

Grâce à une action de vasoconstriction, le bain de siège peut faciliter considérablement le transit intestinal.

Le plus pratique : achetez une poche de gel (chaud/froid) en pharmacie. Mettez-la au congélateur, puis enroulez-la dans un torchon, et positionnez-la au niveau du périnée (entre l’anus et les organes sexuels). Laissez poser pendant 10-15 minutes, plusieurs fois par jour, (en particulier le soir). Il est possible de conserver ses vêtements, il n’est pas nécessaire de se déshabiller.

La façon traditionnelle : asseyez-vous pendant 15-20 minutes dans une cuvette remplie d’eau à 15°C, les pieds restent dehors. À faire 30 minutes avant le repas, ou 1h30 après le repas.

Massez-vous le ventre

Voici la recette d’une huile qui vous permettra d’optimiser le massage. Dans un flacon de 30 ml avec compte-gouttes mélangez :

  • 2 ml d’huile essentielle de Basilic exotique
  • 2 ml d’huile essentielle de Fenouil doux
  • 1 ml d’huile essentielle de Cumin (Cumimum cymimum)
  • 0,5 ml d’écorce de cannelle (Cinnamomum verum)
  • 0,5 ml d’huile essentielle de Camomille romaine
  • 24 ml d’huile végétale de noisette

Prenez 6 gouttes de ce mélange, que vous chauffez avec vos mains, puis venez masser votre ventre avec, en effectuant des cercles dans le sens des aiguilles d’une montre. À faire 1 ou 2 fois par jour.

Le bon conseil : vous pouvez également ajouter 1 ou 2 gouttes de ce mélange sur une cuillère à café de miel de jujubier ou de lavande, et l’ajouter à une tisane digestive.

Pratiquez le yoga

La respiration ventrale, pratiquée pendant une séance de yoga, procure une détente et donc une régulation du système nerveux. Ce qui va influencer positivement le transit intestinal en plus de procurer un massage avec le mouvement.

Certaines asanas (postures de yoga) sont particulièrement recommandées pour améliorer la digestion :

  • le chien la tête en bas (Addhomukhasvanasana)
  • le seigneur des poissons (Ardha Matsyendrasana)
  • la pose pour soulager le ventre (Pavanamuktasana)
  • la demi-lune retournée (Parivrtta Anjaneyasana)
  • la posture de la guirlande (Malasana)

Merci à Angélica Alcantara, Naturopathe et Professeur de Yoga RYT200 (www.yoginaturo.com), chez Somasana, www.osteo.yoga

A lire aussi :

Digestion : 7 exercices rapides et efficaces après un repas copieux

10 aliments riches en fibres qui améliorent le transit intestinal

Transit paresseux : et si c’était les fodmaps ?


Source : FemmeActuelle

FemmeActuelle