7 choses qui arrivent à votre corps lorsque vous cessez d’avoir des relations sexuelles

Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

Tout comme prendre soin de sa santé en mangeant équilibré et en pratiquant du sport, une activité sexuelle régulière est tout aussi importante pour le bien-être du corps et de l’esprit. Des études ont bien confirmé que par l’absence de relations sexuelles, l’humeur peut être altérée et le risque de maladie peut voir le jour.

La vie sexuelle d’un couple peut parfois noter des petites pannes et interruptions, dues aux différents désagréments de la vie. Le stress, les longues heures de travail, les voyages fréquents ou encore la prise de certains médicaments, peuvent être à l’origine de la baisse de libido. Mais sachez que  l’abstinence sexuelle de longue durée, qu’elle soit volontaire ou pas, n’a aucun effet positif ni sur le corps ni sur le mental.

Voici pourquoi, une abstinence sexuelle aura des incidences sur votre corps

  1. Vous vous sentiez plus anxieux et stressé

Un rapport sexuel aide à se libérer de la tension et du stress émotionnel. En effet, selon une étude publiée dans Biological Psychology, des chercheurs ont conclu que les personnes qui avaient une activité sexuelle régulière en couple enregistraient une meilleure réponse au stress, comparées à celles qui n’en avaient qu’une fois toutes les deux semaines. L’explication réside dans le fait que lors des rapports sexuels, le cerveau libère des substances chimiques comme les endorphines et l’ocytocine qui vous aideront à vous sentir plus détendu, sachant que la masturbation produit également le même effet escompté.

  1. Vous serez moins protégé du rhume

Une activité sexuelle régulière réduit l’exposition du corps aux virus et aux infections. Dans une étude publiée dans SAGE Journals, des chercheurs de l’Université Wilkes-Barre en Pennsylvanie, ont révélé que les rapports sexuels d’une fréquence de deux à trois fois par semaine permettaient une augmentation de 30% de l’immunoglobuline A (IgA). Cette dernière est une protéine qui lutte contre les infections et les virus, notamment le rhume.

  1. Vote relation amoureuse sera plus fragile

Le manque de rapports sexuels dans un couple peut être rédhibitoire au bonheur des partenaires. Selon Parrott, psychologue et auteur de Sauver votre mariage avant que ça commence, ne pas avoir de relations sexuelles peut affecter l’estime de soi et diminuer le niveau d’ocytocine dans le corps pour bénéficier du bien-être, d’autant plus que cela pourrait installer une distance au sein du couple.

  1. Vous aurez une baisse de la libido

Des relations sexuelles fréquentes permettent d’augmenter la libido et s’en abstenir pourrait diminuer votre désir et votre envie. D’ailleurs Stéphanie S. Faubion, directrice de la clinique de la santé des femmes à la Mayo Clinic, suggère quelques stratégies pour faire augmenter la libido comme, prendre son temps avec les préliminaires, essayer de nouvelles positions sexuelles ou encore planifier un moment d’intimité avec son partenaire.

  1. Vos parois vaginales ne seront pas protégées

Avec la ménopause, le corps enregistre une baisse d’œstrogènes, ce qui peut entrainer une atrophie vaginale. Selon Mayo clinic, l’atrophie vaginale rend les rapports sexuels douloureux. De ce fait, une activité sexuelle régulière peut être un moyen de prévention du syndrome génito-urinaire (se manifestant par une sécheresse vaginale, des brûlures ou une irritation lors des rapports sexuels) et augmenter le flux sanguin dans le vagin afin de maintenir les tissus vaginaux en meilleur santé.

  1. Risque accru de cancer de la prostate

Dans une étude publiée dans European Urology, il a été démontré qu’une éjaculation fréquente chez l’homme adulte réduisait considérablement le risque du cancer de la prostate. En effet, une fréquence d’éjaculation plus élevée permet de diminuer des substances considérées comme nocives de la prostate et qui peuvent devenir  porteuses de tumeurs cancéreuses.

  1. Risque de dysfonction érectile

Selon une étude publiée dans l’American Journal of Medicine, les hommes qui enregistrent des relations sexuelles moins fréquentes présentent plus de risques de subir une  dysfonction érectile. Ainsi les hommes âgés de 55 à 75 ans doivent maintenir des rapports réguliers. Selon la recherche, le pénis est un muscle qui a besoin de préserver son activité physique afin de maintenir sa force et sa rigidité.


Source : SantePlusMag

SantePlusMag