7 conseils pour ne pas prendre du poids à la ménopause

Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

Les changements hormonaux peuvent mener de nombreuses femmes à prendre du poids à la ménopause. Quelles mesures faut-il adopter pour mieux vivre cette étape de la vie ?

La diminution de la production d’œstrogènes et de progestérones qui survient à la ménopause modifie l’activité du métabolisme. Par conséquent, outre l’augmentation de la tendance à accumuler des graisses, on note une perte de masse musculaire.

Cette situation provoque non seulement un changement de silhouette mais elle augmente également le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et autres troubles métaboliques qui réduisent la qualité de vie, tel que l’indique une étude de la Revista Médica de Chile.

Néanmoins, il existe une manière de contrer cela, dans une certaine mesure du moins. Cela est possible lorsqu’on améliore son style de vie avant de traverser ces changements. C’est pourquoi nous voulons, dans cet article, partager avec vous quelques clés à mettre en pratique pour vivre cette étape de la meilleure manière possible, sans crainte de souffrir des effets du surpoids.

Lisez également : 5 causes de surpoids qui ne sont pas liées à l’alimentation

Texas Heart Institute, les diurétiques aident à diminuer la rétention de liquides. En outre, ils contribuent à contrôler la tension artérielle, et ils diminuent ainsi les probabilités de souffrir de certaines maladies.

Les aliments ci-dessous présentent certes des propriétés diurétiques. Néanmoins, ils n’ont pas la même efficacité que les médicaments de ce type. Vous ne devez cependant jamais prendre ces médicaments sans prescription médicale. Ils peuvent en effet avoir des effets secondaires importants.

Voici quelques options en ce qui concerne les diurétiques naturels :

  • Bouleau : selon une étude publiée dans le Natural Product Research, les extraits de ses feuilles contiennent des propriétés diurétiques
  • Betterave : ses effets diurétiques sont confirmés dans une étude de 2016 publiée dans le Emergent Life Sciences Research.
  • Pissenlitcette propriété a été confirmée scientifiquement dans une étude publiée dans The Journal of Alternative and Complementary Medicine
  • Thé vert : c’est l’un des diurétiques les plus connus, grâce aux propriétés confirmées, par exemple, dans une étude publiée par Chinese Medicine
  • Potiron : une recherche diffusée par The Journal of Food Science and Technology affirme que le potiron possède un effet diurétique

Certes, avec moins de preuves scientifiques, ces autres aliments sont également reconnus comme des diurétiques par la médecine traditionnelle :

  • Fraises
  • Pastèque (avec des effets prouvés, mais pas encore chez l’être humain)
  • Melon
  • Ananas
  • Myrtilles
  • Asperges
  • Avoine
  • Persil
  • Artichauts

Annals of Internal Medicine.

Quand on fait de l’exercice, on stimule le métabolisme pour maintenir le rythme et fournir l’énergie nécessaire. Par conséquent, on brûle des calories. Ainsi, avec une alimentation équilibrée, l’activité physique est essentielle pour maintenir un poids corporel correct.

Par ailleurs, l’exercice possède également d’autres bénéfices, tels que la perte de masse maigre. Ceci est un bon indicateur de santé au fur et à mesure que l’on vieillit, selon une publication spécialisée de MedlinePlus.

En outre, cela aide à maintenir la densité osseuse à des niveaux corrects. Cela est fondamental pour prévenir l’ostéoporose. Cette dernière est plus présente à la ménopause, selon une étude publiée dans Postgraduate Medical Journal.

Les mythes des régimes contre le cholestérol

sucre raffiné, tout comme les aliments qui en contiennent, peuvent avoir une influence directe sur la prise de poids, et entraîner d’autres difficultés métaboliques. Sa consommation doit être limitée tout au long de la vie. Or, comme l’indiquent les experts, il vaut mieux la réduire au maximum à la ménopause.

  • Avec les changements hormonaux, on réduit la capacité de l’organisme à utiliser cette substance comme source d’énergie. Cela influe sur l’accumulation de graisse

Par ailleurs, la glycémie augmente et le risque de développer du diabète est plus grand, tel que l’explique un article de Mayo Clinic.

Facebook
Twitter

Article précédentFaire l’amour vous maintient autant en forme que le sport