Accident vasculaire cérébral (AVC) : 7 mesures préventives

Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

Aussi appelé infarctus cérébral, attaque cérébrale ou encore congestion cérébrale, un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit lorsque l’approvisionnement de sang dans une région du cerveau est insuffisant ou nul. Une telle situation endommage les neurones qui peuvent alors mourir. Il s’agit d’un problème grave. C’est pourquoi nous vous invitons ici à découvrir quelles sont les mesures préventives.

Selon une étude publiée sur Revista de Neurología, le groupe de la population qui présente le plus grand risque de souffrir d’un AVC est la gente masculine. Du côté des femmes, le risque augmente considérablement avec l’âge. D’ailleurs, selon la Revista Española de Cardiología, en Espagne, cette maladie est la première cause spécifique de mort chez les femmes.

Un accident vasculaire cérébral, qu’est-ce que c’est ?

Un AVC est une maladie cérébrovasculaire qui affecte les vaisseaux sanguins chargés d’approvisionner le cerveau en sang : un vaisseau sanguin se brise ou est bouché par un caillot ou une autre particule.

Comme le détaille cet article de Manual MSD, à cause de cette rupture ou de ce blocage, une partie du cerveau n’est pas suffisamment approvisionnée en sang et donc en oxygène et en glucose. La conséquence est la suivante : n’ayant pas reçu d’oxygène, les cellules nerveuses affectées ne peuvent pas fonctionner et meurent au bout de quelques minutes.

Les facteurs de risque d’un accident vasculaire cérébral

Accident vasculaire cérébral (AVC) : 7 mesures préventives

Il est possible d’éviter la plupart des accidents vasculaires cérébraux. Pour cela, il est nécessaire d’adopter des habitudes de vie qui réduisent au minimum les facteurs de risque.

Selon le même article cité précédemment, les facteurs de risque les plus communs sont les suivants :

  • L’hyperlipidémie
    • Un taux de cholestérol élevé est l’un des principaux facteurs de risque d’un accident vasculaire cérébral
  • Le tabagisme
    • Comme l’explique la Fédération espagnole de dommage cérébral, différentes études signalent que la nicotine, les gaz oxydants et le monoxyde de carbone présents dans le tabac entretiennent une relation directe avec les AVC
  • Le diabète
    • Cette maladie augmente le risque de souffrir d’un AVC, notamment le diabète de type 2
  • L’âge avancé
    • Les trois quarts des personnes qui souffrent d’un AVC sont âgées de plus de 65 ans, comme le précise cette étude publiée sur Anales del Sistema Sanitario de Navarra
  • Une pression artérielle élevée
    • L’hypertension artérielle est l’un des principaux facteurs de risque d’un AVC
  • Une consommation d’alcool abusive
  • L’historique familial
    • Le risque de souffrir d’un AVC est plus grand si un membre de la famille a déjà eu un AVC

Les mesures préventives

Après avoir pris en considération les facteurs de risque, il faut se centrer sur ceux que l’on peut modifier en vue de réduire la probabilité de souffrir d’un AVC.

Les principales mesures préventives contre l’accident vasculaire cérébral sont les suivantes.

1. Une alimentation saine est essentielle pour prévenir un accident vasculaire cérébral

 

Comme l’explique l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une alimentation saine et variée et pauvre en sel et en graisses contribue à prévenir le diabète, les cardiopathies et encore d’autres maladies. Il convient de consulter un nutritionniste pour obtenir un régime adapté à ses besoins.

Cet article peut également vous intéresser : Des habitudes importantes pour se remettre d’un pré-infarctus

2. L’exercice physique

Une étude publiée par Neurología en 2012 indique que faire régulièrement de l’exercice physique aide à diminuer les facteurs de risque d’un accident vasculaire cérébral.

Une activité modérée suffit, comme marcher pendant une heure par jour. Une activité intense plus physique ou la pratique d’un sport peut, bien entendu, renforcer ces effets.

3. La fin du tabac

Renoncer au tabac fait partie des mesures préventives essentielles pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux. Bien qu’il s’agisse d’une habitude à laquelle il est difficile de renoncer pour beaucoup de personnes, certaines publications comme Smokefree apportent des conseils très précieux pour arrêter de fumer et offrent même une assistance.

4. Le contrôle de la tension, une mesure essentielle pour prévenir un accident vasculaire cérébral

La pression artérielle doit toujours se situer entre les seuils considérés sains. L’hypertension est l’un des principaux facteurs de risque des accidents vasculaires cérébraux.

Cet article peut également vous intéresser : Découvrez 4 remèdes naturels qui vous aideront à traiter l’hypertension

5. Le contrôle du taux de cholestérol

Un taux de cholestérol sain est aussi clé pour prévenir les AVC. Comme le précise la fondation espagnole du cœur, un taux de cholestérol est considéré élevé (hypercholestérolémie) lorsqu’il est supérieur à 200 mg/dl.

Et comme l’explique cet article de Mayo Clinic, en cas de taux de cholestérol élevé, il faut améliorer son alimentation, faire de l’exercice physique et, dans certains cas, prendre des médicaments. Bien entendu, il est nécessaire de consulter un médecin.

Accident vasculaire cérébral (AVC) : 7 mesures préventives

6. Le contrôle du taux de glucose dans le sang

Il est aussi important d’avoir un taux de glucose dans le sang normal. Les personnes diabétiques doivent suivre strictement leur traitement afin d’éviter les épisodes d’hyperglycémie.

7. Une consommation d’alcool modérée

L’alcool est à consommer avec modération. Voire à éviter si l’on présente plusieurs facteurs de risque d’un AVC.

La clé est un mode de vie sain

Gardez à l’esprit qu’un mode de vie sain diminue de manière significative les facteurs de risque des AVC. Une alimentation saine et équilibrée, la pratique régulière d’une activité physique, l’arrêt du tabac et une consommation d’alcool modérée sont des actions qui améliorent sensiblement la santé et aident à prévenir les AVC.

Toutes ces actions requièrent un engagement quotidien. Au-delà des médicaments prescrits par son médecin pour une circonstance particulière, ce sont les efforts quotidiens pour maintenir un mode de vie sain qui font la différence.