Cheveux : Attention au fer à lisser et autres appareils chauffants

Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

Température trop élevée, fréquence quotidienne, mauvais choix de produits… On commet souvent ces impairs lorsqu’on passe par la case «brushing». 

Lorsqu’on lit les parcours capillaires de certaines femmes ou jeunes filles ayant réussi le pari d’atteindre une longueur inespérée de leurs cheveux, dans leur routine capillaire, elles ont toutes un point en commun.

Elles font toute un usage modéré des appareils chauffants pour cheveux. La plupart de ces dames utilisent le fer à lisser qu’une fois par mois, d’autres 1 à 3 fois par an et certaines même pas du tout !

Pourquoi éviter le fer à lisser

Il faut savoir que le cheveu est composé en grande partie de kératine (plus de 90 %). Le passage quotidien des plaques chauffantes va altérer, fragiliser et détruire la kératine contenue dans les cheveux. Ils vont devenir rêches et secs car ils auront perdu toute hydratation. Voilà, pourquoi pour celles qui se lissent les cheveux du matin au soir, vos cheveux vont devenir cassants, auront un aspect terne. Et vous courez droit à la catastrophe. On l’aura compris le fer à lisser utilisé de manière abusive est équivaut à se couper les cheveux !

Le sèche-cheveu : Lorsque vous souhaitez sécher vos cheveux mouillés préférer plutôt le séchage à l’air libre. Si vous êtes pressées, utilisez le sèche-cheveu en mode tiède afin de moins déshydrater les cheveux.

Que faire pour limiter les risques du fer à lisser pour les cheveux ?

Si vous étiez du genre à utiliser votre fer à lisser deux fois par semaine, il se peut que vous ayez des maux de tête à la lecture de ces lignes. Pas de panique ! Il existe quelques habitudes à prendre pour limiter les risques du fer à lisser pour la santé de vos cheveux. Déjà, acceptez de réduire la température de votre fer à moins de 180 degrés. C’est impératif. Faites aussi en sorte de ne pas passer deux fois sur la même mèche pendant le lissage.

Autre règle des plus basiques : n’utilisez pas le fer à lisser sur des cheveux humides ou mouillés. Veillez aussi à réduire (considérablement s’il le faut) votre utilisation à deux ou trois fois par mois, pas plus. Bon nombre de coiffures peuvent également être réalisées sans fer à lisser : tresses, twist, queue-de-cheval ne sont que des exemples parmi d’autres. Enfin, la meilleure solution pour limiter les risques du fer à lisser pour les cheveux, efficace quoique quelque peu radicale, reste de vous accepter au naturel, sans artifices.

 

 

 


Source : AfriqueFemme.com