Comment porter la jupe plissée sans régresser ?

    Partager sur Facebook
    Tweeter sur twitter

    Porter une jupe plissée la trentaine passée peut s’avérer un brin risqué. Notre mode d’emploi pour adopter la tendance avec assurance.

    On mentirait si on vous disait qu’on n’a pas hésité à investir dans des jupes plissées avant de vraiment se lancer. Plus modernes, plus funs, plus colorées, elles avaient, certes, tout pour nous plaire. Seulement voilà, une fois sur nous, l’assumer en public devenait moins évidente, un peu comme si on était déguisée. Depuis, on a trouvé le mode d’emploi pour la porter sans se tromper.

    La jupe plissée, une question de longueur…

    Vous l’aurez compris, entre l’allure un brin hip et l’uniforme scolaire, il n’y a qu’un pas, ou plutôt un décimètre. Au dessus du genou, la jupe plissée donnera forcément des airs de lycéenne attardée, plutôt malvenus lorsqu’on a dépassé le quart de siècle. Idem pour la version XXL qui rase le sol, bien trop bohème et difficile à maitriser pour être appréhendée en zone urbaine. On se résout donc à accepter la longueur genou, résolument tendance depuis qu’un certain Alessandro Michele en a paré toutes les mannequins sur les derniers défilés Gucci.

    … Et de hauteur.

    Car à moins d’avoir le physique d’un mannequin de renom, on portera sa jupe plissée en étant légèrement perchée. Le must ? Des bottines montantes qui enveloppent la cheville et nous surélèvent de quelques centimètres de leurs talons carrés. Des motardes ou des rangers peuvent aussi faire l’affaire et apporter un twist rock des plus en vogue. Quant aux filles pouvant se vanter d’avoir les jambes élancées, elles pourront narguer les autres en enfilant des sneakers de leurs choix, retirant à la jupe plissée toute filiation néo-bourgeoise.

     

     


    Source : AfriqueFemme.com