Jus de fruits et sodas : ils explosent vos risques de mort prématurée

Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

Une nouvelle fois, les sodas et jus de fruits figurent sur le banc des accusés : on les accuse de favoriser les décès précoces. Et contre toute attente, les boissons « light », les ont rejoints.

Ce n’est pas la première fois que les sodas et jus de fruits sont dans le collimateur des scientifiques. Une fois encore, une étude révélée par Java Network les accuse de favoriser les décès prématurés. Selon leurs experts, vous augmentez votre risque à partir de deux verres par jour, et ce, même s’il s’agit de boisson dite « light ».

L’étude a été menée à partir de données collectées auprès de plus de 450 000 personnes, dont 71 % de femmes, issus de 10 pays européens dont notamment la France, l’Allemagne, l’Espagne, mais aussi l’Angleterre. Il s’agit là de la plus grande étude sur le lien entre la consommation de boissons fruitées et la mortalité.

Deux verres de sodas ou jus de fruits par jours explosent vos risques de mort précoce de 26 %

Les participants à l’étude avaient 50 ans en moyenne et ne souffraient ni de cancer, ni de diabète ni d’une quelconque cardiopathie avant l’analyse. Cette dernière a débuté entre 1992 et 2000 et a duré plus de 15 ans. Parmi les 450 000 personnes suivies, 41 600décès ont été recensés au cours de l’étude. Une enquête a été menée afin de connaître les habitudes de l’ensemble des participants qu’ils soient décédés ou non. Parmi ceux qui consommaient l’équivalent de 25 cl de jus de fruits ou soda au quotidien, 11,5 % sont décédés.

Les résultats sont formels : les personnes consommant à minima deux verres de 250 ml de soda ou jus de fruits chaque jour augmentaient leur risque de décès précoce de 26 % au cours des 16 prochaines années.

Quant aux risques de succomber à une maladie cardiovasculaire (hypertension, infarctus, AVC…), ils explosent de 52 %.

Les produits « light » incluent des additifs pour remplacer le sucre

« L’observation la plus frappante de notre étude est que nous avons trouvé des associations positives entre les boissons sucrées et les boissons édulcorées avec un risque de décès toutes causes confondues », insinue le Dr Neil Murphy, responsable de l’étude.

Les édulcorants, appelés aussi sucre de substitution, sont des additifs alimentaires au goût sucré. Ils sont de plus en plus utilisés par les enseignes de produits alimentaires pour remplacer le sucre, car ils apportent moins de calories que ce dernier. Vous les retrouvez donc au sein des boissons et produits « light ».

Toujours selon le Dr Murphy, les édulcorants artificiels contenus dans les boissons pourraient contribuer à l’intolérance au glucose et déclencher des taux importants d’insuline dans le sang. « Des études supplémentaires sont maintenant nécessaires pour examiner les conséquences à long terme sur la santé de certains édulcorants artificiels couramment utilisés dans les boissons, tels que l’aspartame et l’acésulfame de potassium », a-t-il déclaré.

En outre, une première étude parue en mai 2019, soutenait que même les jus de fruits « sans sucre ajoutés » contiennent naturellement du sucre. Certains en contiennent autant qu’un soda.

“La teneur en nutriments des purs jus de fruits et des boissons sucrées est très similaire, expliquaient les chercheurs. Bien que les 100 % purs jus de fruits contiennent des vitamines et des phytonutriments qui manquent aux boissons sucrées, les ingrédients prédominants sont le sucre et l’eau dans les deux cas”.