Les effets du tabac sur la santé mentale

Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

Ce n’est un secret pour personne que le tabac a un impact négatif sur le bien-être. En raison de sa forte teneur en composés toxiques, les fumeurs s’exposent à de nombreuses maladies. Saviez-vous qu’arrêter de fumer était bon pour la santé mentale ?

Au-delà de ses effets sur la santé physique, la mauvaise habitude de fumer peut influer sur le développement ou sur l’aggravation de nombreux troubles mentaux. Bien que nombreuses soient les personnes qui pensent que le tabac est une bonne façon de palier au stress et à l’anxiété, c’est loin d’être le cas.

Pourquoi arrêter de fumer améliore la santé mentale ?

Les effets du tabac sur la santé mentale

L’une des grandes croyances des fumeurs est que la cigarette soulage les symptômes du stress et de l’anxiété. En raison de l’effet relaxant ressenti après avoir fumé, certains fumeurs sont convaincus que cette affirmation est bel et bien fondée. Or, cette mauvaise habitude produit, en réalité, l’effet contraire.

Les composés toxiques de la cigarette provoque des changements dans la chimie du cerveau. La nicotine génère une sensation de détente immédiate, raison pour laquelle les fumeurs pensent que fumer calme leur anxiété ou stress. Néanmoins, cet état est temporaire et, très vite, les symptômes de l’abstinence font leur apparition.

Sur le moment, fumer semble être la voie la plus efficace pour contrôler ces réactions, mais ce n’est pas un moyen de traiter l’anxiété, ni encore moins ses causes sous-jacentes. D’ailleurs, il y a de fortes chances que l’anxiété surgisse suite à la consommation de tabac.

Cet article peut également vous intéresser : Remèdes et suppléments pour vous aider à arrêter de fumer

Tabac et dépression

La dépression entretient également un lien étroit avec le tabac. Les personnes qui souffrent de ce trouble ont plus de difficultés pour arrêter de fumer en raison de la sensation de plaisir que produit la nicotine. Néanmoins, les chercheurs ne savent pas encore très bien si fumer peut provoquer une dépression ou si c’est la dépression qui encourage les personnes à fumer.

Dans tous les cas, les composés du tabac détériorent les mécanismes cérébraux qui aident à produire la dopamine, une hormone clé pour le bien-être. Si, au début, le tabac semble stimuler la production de dopamine, à long terme, il bloque sa sécrétion.

Quelques conseils pour arrêter de fumer et ainsi préserver sa santé mentale

Le bien-être physique et le bien-être mental s’améliorent de manière significative lorsque la décision d’arrêter de fumer a été prise. D’ailleurs, les nombreux bienfaits de cette décision sont perceptibles dès les premières semaines.

Néanmoins, abandonner cette habitude n’est pas toujours chose facile. C’est pourquoi il convient de mettre en pratique les conseils suivants…

Concevoir un programme pour arrêter de fumer

Arrêter de fumer de manière soudaine grâce à sa force de volonté est la méthode la plus difficile pour dire adieu au tabac. Il y a plus de chance que vous atteignez votre objectif si vous concevez un programme qui implique différentes stratégies soutenues par un professionnel.

Choisir le bon moment pour prendre cette décision peut être la clé pour atteindre cet objectif. Il est plus difficile de renoncer à la cigarette pendant une période de crise, de doutes ou de changements importants.

Voici quelques mesures que vous pouvez inclure dans votre programme :

  • Changer ses habitudes de manière graduelle en améliorant son alimentation et en adoptant une routine d’exercice physique
  • S’éloigner des environnements qui incitent à fumer (fêtes, bars…)
  • Adopter des habitudes liées à la détente telles que la méditation, l’aromathérapie et les massages thérapeutiques
  • Commencer à pratiquer des activités qui requièrent une grande attention
  • Ecrire des pense-bêtes
  • Commencer à économiser l’argent investi dans le tabac

Arrêter de fumer pour préserver sa santé mentale : améliorer son alimentation

Les effets du tabac sur la santé mentale

Une alimentation équilibrée et complète peut être très utile à l’heure de renoncer au tabac. Bien que ce ne soit pas la seule solution contre le syndrome d’abstinence, l’alimentation peut avoir un impact positif. Les aliments de très bonne qualité nutritionnelle aident à mitiger les effets des toxines sur le bien-être physique et mental.

C’est pourquoi il convient de manger entre cinq et six fois par jour et de combiner des aliments tels que :

  • Viandes maigres et poissons
  • Fruits et légumes frais
  • Céréales complètes
  • Fruits secs et graines
  • Huile d’olive

Ne passez pas à côté de cet article : 4 remèdes maison pour renforcer vos poumons et mieux respirer

Augmenter sa consommation d’eau

Certaines boissons augmentent le plaisir de fumer. Les boissons rafraîchissantes, l’alcool, le thé et le café semblent renforcer l’intérêt pour la cigarette.

Pour cette raison, il convient de limiter l’ingestion de certains liquides et d’augmenter sa consommation d’eau au cours de la journée. L’idéal est de boire au moins deux litres d’eau par jour ou des boissons saines tels que des jus de fruits.

Arrêter de fumer pour préserver sa santé mentale : chercher un soutien professionnel et familial

Les thérapies individuelles ou de groupe peuvent aider les fumeurs à rompre avec cette habitude. Les thérapies de dialogue sont utiles pour modifier les comportements qui influent sur cette habitude.

D’ailleurs, les psychologues peuvent suggérer certaines techniques particulières comme celle de la thérapie cognitive comportementale (TCC). Cette thérapie est plutôt efficace lorsque les fumeurs présentent également des symptômes d’un problème qui affecte la santé mentale. Aussi, il est primordial de compter sur un soutien familial, notamment si d’autres membres de la famille fument également.

Vous envisagez d’arrêter de fumer ? Suivez les recommandations que vous venez de lire. Si elles ne fonctionnent pas, consultez un professionnel pour qu’il vous propose d’autres alternatives telles que la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN).