Pourquoi ai-je du mal à respirer quand je fais de l’exercice ?

Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

 

Tous les jours, de plus en plus de personnes se rendent compte que l’activité physique est primordiale pour mener un mode de vie sain. Mais ne pas en faire très souvent, ou faire du sport de manière incorrecte, peut mener à des difficultés respiratoires pendant l’exercice.

La difficulté à respirer quand on fait du sport peut se manifester par un essoufflement, une toux, un rétrécissement de la gorge et une respiration sifflante (qui est un bruit similaire à celui d’un sifflement quand l’air passe par notre gorge).

De plus, il existe plusieurs raisons pour lesquelles on peut souffrir de problèmes de respiration quand on fait du sport. Dans cet article, nous analyserons tout ce qui est associé à la respiration pendant l’exercice.

l’acidité du sang augmente et vice-versa. Il a une marge étroite qui se situe entre 7.35 et 7.45. La respiration est chargée de maintenir le sang dans cet intervalle-ci en expulsant le CO2.

Pourquoi ai-je du mal à respirer quand je fais de l’exercice ?

La respiration est un processus vital qui permet l’apport d’oxygène à tous les tissus du corps.

Qu’est-ce que la ventilation ?

Pour pouvoir définir la respiration, il faut connaître le concept de ventilation et ses différents types. D’un côté, il y a la ventilation pulmonaire, qui est le processus par lequel l’air entre et sort des poumons. Ce mécanisme se fait par le biais de l’activation neurale des muscles respiratoires et les différences de pression entre les poumons et l’air extérieur.

D’un autre côté, l’air que nous respirons n’arrive pas en totalité aux alvéoles pour produire les échanges gazeux et apporter de l’oxygène aux tissus. Une partie de cet air reste dans les voies respiratoires (bronches, trachée, etc). Cet air non utilisé occupe un volume que l’on appelle « espace mort anatomique ».

Si nous soustrayons le volume d’air qui entre par la ventilation pulmonaire et celui de l’air de l’espace mort anatomique, cela donne naissance à l’air qui arrive effectivement jusqu’aux alvéoles et est utilisé. Cet air qui atteint les alvéoles fait partie du mécanisme de ventilation alvéolaire.

Pour autant, selon la façon dont nous respirons, si nous le faisons de manière plus profonde ou plus superficielle, selon s’il fait chaud ou froid, ou si nous faisons de l’exercice ou non, la quantité d’air qui arrive aux alvéoles, c’est à dire la ventilation alvéolaire, peut varier.

Même s’il existe deux types différents de ventilation, les deux sont représentés par les mêmes variables (avec certaines différences). En effet, ce processus est défini comme le volume d’air par minute qui entre dans notre corps quand nous respirons. Techniquement, c’est la multiplication entre :

  • La fréquence respiratoire : ou combien de fois nous respirons par minute. En moyenne, une personne saine respire 12 fois par minute, au repos.
  • Volume courant : c’est le volume d’air qui entre dans le corps pendant une respiration. Une personne saine au repos obtient en général 0.5 litre d’air par respiration.

Ainsi, la ventilation d’une personne saine est en général de 6 litres par minute.

Lisez cet article : 6 exercices pour maintenir votre cerveau en forme

fréquence respiratoire.
  • Cette respiration soit beaucoup plus profonde pour qu’un plus grand volume d’air puisse entrer dans nos poumons à chaque fois que nous respirons. En bref, le volume courant augmente.
  • Pourtant, si la fréquence respiratoire et le volume respiratoire augmentent, la ventilation pulmonaire et alvéolaire augmentera aussi. C’est ainsi que :

    • Une plus grande quantité d’oxygène arrivera au sang pour pouvoir satisfaire les besoins des muscles.
    • On expulsera plus de CO2, éliminant ainsi l’acide généré par les muscles, tout en maintenant le pH du sang stable, comme nous l’avons expliqué auparavant.

    Pourquoi ai-je du mal à respirer quand je fais de l’exercice ?

    Pendant l’exercice, la fréquence respiratoire augmente, et avec elle, la ventilation pulmonaire et alvéolaire.

    Étapes de la respiration pendant l’exercice

    Les différentes études ont déterminé qu’il existe trois étapes quand nous faisons de l’exercice. Dans la première et la seconde étape, la ventilation monte de manière brusque pour pouvoir mener à bien l’activité. En arrivant à la troisième étape, le corps s’habitue et la ventilation se maintient stable.

    Cet article va vous intéresser : 4 façons de faire de l’exercice pendant la grossesse

    Facebook
    Twitter

    Article précédent« J’ai des saignements pendant les rapports sexuels »