Quels sont les effets de l’alimentation sur la qualité de notre peau ?

Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

A court terme, la peau est souvent révélatrice de notre difficulté à digérer certains aliments, notamment les plus gras. A long terme, des tiraillements peuvent aussi apparaître. Les explications du Dr Isabelle Catoni, dermatologue

Est-il une définition à la notion de « belle peau » ?

Une belle peau est éclatante. L’éclat, c’est l’association de deux adjectifs : la couleur et la texture. Pour qu’une peau ait de l’éclat, elle doit être lumineuse. Sa texture est lisse, elle est tonique, pas fripée et molle, elle n’a pas de défaut. Elle accroche la lumière en la réfléchissant de façon très nette. Le maquillage est le biais par lequel on essaie d’obtenir ce rendu.

A partir de quel signe cutané l’alimentation peut-elle être jugée responsable ?

L’alimentation est responsable essentiellement d’inflammation. C’est-à-dire qu’une mauvaise alimentation peut-être à l’origine de rougeurs, de boutons, de démangeaisons, de sécheresse, parfois même de tartre. En somme, c’est une peau qui n’est pas nette.

Quel est le lien entre nourriture grasse et acné ?

Trois types de nourriture sont responsables d’une peau en mauvaise santé : le gras, le sucre et le lait.

– La nourriture grasse, riche en graisse, nécessite un travail intestinal important. Dans l’organisme des vivants, quasiment tous nos organes sont des filtres. L’intestin correspond au filtre de l’alimentation : il va filtrer les toxines et les déchets.
L’excès de graisse entraine une accumulation de ces déchets et toxines. L’intestin se voit alors débordé et passe, pour ainsi dire, le relais à la peau, qui est également un filtre. La qualité de la peau reflétera alors un intestin saturé et fatigué. Le teint gris, terne ou jaune indique un excès de graisse subi par l’intestin.

– Le deuxième problème est les sucres, et en particulier les sucres industriels : les bonbons, le chocolat au lait ou le chocolat blanc.
Lorsqu’il y a une augmentation de sucre dans le sang, le pancréas fabrique immédiatement de l’insuline pour le transférer dans les cellules. Une fois les protéines des cellules atteintes par le sucre, un phénomène important se produit, celui de la glycation.
La pire des glycations qui existe résulte de l’association de protéine et de sucre, comme les « ribs » (côtes de porc badigeonnées de sucre). La glycation a pour effet de rigidifier l’intérieur des cellules, en particulier le derme. Ainsi, elles diminuent le collagène et l’élastine en empoisonnant le derme de particules qu’il ne peut pas éliminer.
L’augmentation d’insuline correspond à la conséquence du sucre qui a pénétré les cellules. Ces dernières se retrouvent à sécréter l’hormone IGF (insulin growth factor) qui stimule les glandes sébacées et fabrique du sébum, donc des boutons.

– Le lait : tout un courant revendique l’arrêt du lait. Cette résolution redonnerait en effet à la peau sa beauté initiale.
Cependant, les produits laitiers fermentés (yaourts et fromages) ont bien moins d’impact sur la qualité de la peau car la fermentation diminue la quantité de sucre. Le lait entier, lui (par exemple la crème fraiche) est pro-inflammatoire. Il va provoquer des inflammations non seulement cutanées mais également au niveau des articulations. En le consommant régulièrement, on augmente notamment les risques d’arthrose. L’inflammation est mécaniquement responsable de l’augmentation de douleurs.
Le lait écrémé lui, contient une protéine qui lui est spécifique, le lactosérum, absente dans le lait entier. Cette protéine augmente le taux d’insuline et, par conséquent, augmente la sécrétion par les glandes sébacées de sébum.

Quels sont les aliments à privilégier pour avoir une belle peau ?

Pour avoir une peau nette, il faut manger des produits riches en vitamines. Les vitamines E, A, C, et des aliments riches en Oméga 3 et Oméga 6.

– La vitamine E : on la trouve dans les avocats, dans les fruits secs et puis aussi dans des graines, des amandes, des noisettes et dans des huiles végétales. Elle est anti-inflammatoire, elle accélère la cicatrisation (on l’utilise aussi beaucoup en crème) et elle est également protectrice contre les UV. Elle contient des antioxydants, stimule la production de collagène et augmente l’élasticité de la peau en maintenant notamment l’hydratation cutanée, surtout quand elle est en crème.

– La vitamine A : on la trouve dans tous les fruits et tous les légumes colorés (carottes, tomates…), mais aussi dans les œufs, le beurre et les abats. Elle est à l’origine d’une bonne hydratation de la peau, elle aide la production de mélanine. Quand le corps reçoit de la Vitamine A, il la transforme en bêta-Carotène qui protège les cellules des UV.

– La vitamine C : les agrumes en contiennent généralement tous. Elle aide à produire du collagène, elle est antioxydante, antivieillissement et elle joue aussi beaucoup dans les troubles pigmentaires. Elle harmonise le teint, elle diminue les hyperpigmentations en même temps qu’elle homogénéise la couleur de la peau.

– Les omégas 3 : très présents dans les poissons gras (maquereau, sardine, saumon), dans les huiles végétales, dans les oléagineux. Il faut toujours préférer les huiles de première pression (extra-vierge) – on doit éliminer tout un résidu d’huile et ne garder que la substantifique de l’huile. Ces Oméga 3 sont drainants, ils favorisent l’élimination de l’eau. Leur action cardio-vasculaire diminue l’hypertension et permet aux reins de mieux filtrer (diminution des risques de cancers du rein).

– Oméga 6 : Toutes les graisses de viande en contiennent. Ils ont un effet sur l’élasticité mais aussi sur les défenses immunitaires. Attention néanmoins à l’excès de consommation de viande. Une trop grande quantité d’Oméga 6 entraîne des inflammations.
La « Raw food » est l’alimentation végétale crue. Les légumes et fruits crus sont pleins de vitamines, exempts de cholestérol, de sel, de presque aucune toxine déposées dans l’intestin et dans la peau. Le teint en est lumineux, le cerveau plus fonctionnel. Des carences en Vitamines B doivent être anticipées mais une cure de temps en temps est vivement recommandée.

L’amélioration d’une peau qui ne vous satisfait pas est envisageable à condition d’adopter un mode de vie sain. L’alcool, le tabac, le soleil ou la pollution sont les ennemis d’une belle peau. L’alimentation aura ensuite des effets beaucoup plus concluants si l’on se prive d’aliments industriels et que l’on consomme de bons aliments en bonne proportion !